Journal

Accueil > Le quotidien : > 19/12/2019

19/12/2019

jeudi 19 décembre 2019, par Ahmed Slama

Sur l’écran cette tête télévisuelle qui s’est affichée, animateur quelconque et interchangeable, plateau et vociférations. Comment je m’y suis pris ? un clic, deux, voire trois clics involontaires dus au mouvement hasardeux de mon bras. J’ai pas refermé à l’instant. Curiosité, ça parlait retraite et grève.

… ce temps lointain et qui me semble irréel, je les suivais ces talks, les enchaînait même pour tromper la torpeur de mes années algériennes, réflexe du colonisé qui boit les prescriptions administrées, celui du bon élève formaté qui écoute et hoche à ceux et celles présenté.es comme les dépositaires du savoir,

Et ces cheminots comment les forcer à reprendre le travail ? Ils ont droit de faire grève certes, mais quand même !

Pensée pour le gamin. Contemplant ces mêmes images, il aurait hoché, le gamin, tout à fait d’accord, convaincu. Fasciné par les atours d’une classe dominante ; son assurance. Il aurait été révulsé par ces images de gens désemparés par le manque de train, alors que lui-même allait à pied à son école et par manque infrastructures – pas d’organisation du transport urbain, passages erratiques des véhicules –, et par manque de moyen – dix dinars le bus quand même ! –.

C’est leur baroud d’honneur, cette grève, avec la privatisation du rail en 2021, ils pourront plus refaire ça !

Le gamin aurait alors partagé le sourire connivent du plateau, sans trop en saisir les implications. Sans mesurer la puissance affective de la classe dominante qui, par ses moyens démesurés, parvient à faire passer la défense et l’accroissement de ses privilèges pour l’intérêt commun.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?